Codigestion de boues de station d’épuration du territoire de la CC Faucigny-Glières (haute-Savoie)

publié le 6 août 2021

Les solutions de valorisation concernant les évacuations des boues de la station d’épuration ont toujours été préférées à l’incinération, notamment les solutions d’épandage permettant une valorisation locale.



Présentation de la structure et du territoire

La communauté de communes Faucigny-Glières, communauté de communes centrées autour de la commune de Bonneville dans la moyenne vallée de l’Arve est située dans le périmètre du plan de protection de l’atmosphère (PPA) de la Vallée de l’Arve. Le diagnostic réalisé dans le cadre de l’élaboration du PPA indique que la pollution est principalement liée aux émissions de particules fines qui proviennent pour plus de la moitié du chauffage domestique ; le secteur industriel et les transports étant responsables du reste des émissions.
Concernant les évacuations des boues de la station d’épuration, les solutions de valorisation ont toujours été préférées à l’incinération, notamment les solutions d’épandage permettant une valorisation locale. Les tonnages augmentant et les conditions de stockage entraînant de plus en plus de contraintes, le compostage vers des sites plus éloignés a été nécessaire ces dernières années.

Lauréat : la communauté de communes Faucigny-Glières
Bénéficiaire : la commune de Bonneville

Thématique TEPCV

La lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets

L’action TEPCV et son contexte

Dans le cadre de l’extension de la station d’épuration, l’action, soutenue financièrement par l’État dans le cadre des TEPCV, consiste en la mise en place d’un dispositif de co-digestion des boues et d’autres apports à potentiel méthanogène (graisses, biodéchets, etc) générateur de biogaz, qui est utilisé comme combustible pour le séchage de ces boues. Cette solution technique entraîne une réduction considérable du volume des boues en sortie de STEP : de 2500 tonnes par an avant l’action TEPCV, à 500 tonnes par an. En outre, l’intégralité des boues générées par la STEP est désormais épandue sur des sites proches de la STEP, alors qu’auparavant 75 % étaient compostées sur une plate-forme à 45 km de la STEP. Le trafic routier de poids lourds pour évacuer et épandre ces boues est également réduit en conséquence.

Bilan de l’action TEPCV

La réduction considérable du transport de boues de la STEP (et en tonnage et en nombre de km) permise par ce dispositif devrait permettre un gain annuel d’environ 9 000 km de trafic de poids-lourds dans ce secteur (5.5 millions de kg de CO2 par an).
De plus l’optimisation de ces boues comme amendements des terres agricoles locales permet la réduction de l’utilisation des engrais minéraux et donc la diminution des gaz à effet de serre générés par la production et le transport de ces engrais. 500 tonnes de boues séchées de la station d’épuration de Bonneville épandues évitent la consommation de 67 tonnes d’ammonitrate à 33,5% (engrais minéral azoté) générateur de 131 850 kg de CO2 pour sa fabrication.
L’épandage de ces amendements suivant un plan d’épandage agréé par les services de l’Etat et respectant les besoins fertilisants des sols permet la mise en place d’épandages non excédentaires (notamment en azote) n’impliquant pas de production de protoxyde d’azote (puissant gaz à effet de serre).

Données descriptives de l’action TEPCV [1]

  • Nom du lauréat sur la convention TEPCV : Régie intercommunale de traitement des eaux
  • Date de signature de la convention : 6 décembre 2016
  • Montant de la subvention TEPCV de l’Etat par rapport au montant total de l’opération : 1 490 000 € pour une action estimée à 4 600 000 €


Sur la même thématique TEPCV… La lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets :

Voir la vidéo

Epandage de boues step à Bonneville

Si la vidéo ne s’ouvre pas (problème de réseau ou autre), cliquer sur le lien suivant : Epandage de boues step à Bonneville (format mp4 - 9.6 Mo - 06/08/2021)

[1Source : DREAL Auvergne Rhône Alpes