Haut de page

Contenu

Installation de ruches communales

publié le 26 octobre 2016 (modifié le 13 décembre 2016)

Foire Aux Questions sur le partenariat UNAF
Le programme national « L’abeille sentinelle de l’environnement® » vise à sensibiliser les habitants des territoires et à préserver la biodiversité en installant des ruches

Installation de ruches communales

png - 27.7 ko
Ruche communale


- 
Cette action est développée dans les Territoires à énergie positive pour la croissance verte grâce à la convention signée par la ministre le 19 mai 2016 avec l’Union Nationale de l’Apiculture Française.
Convention TEPCV-UNAF

Le 22 novembre 2016, Ségolène Royal a rappelé le soutien du Ministère au programme « Abeille Sentinelle de l’Environnement » dans les Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte dans la perspective de développer un réseau national de « stations de mesure » pour surveiller l’amélioration de l’état de santé des populations d’abeilles et d’insectes pollinisateurs, dans les espaces naturels protégés, dans les territoires agricoles et dans les villes.

1/ Quel est le but du programme « Abeille, Sentinelle de l’environnement® » ?

Le but de ce programme non lucratif est de sensibiliser le public et les médias au rôle fondamental de l’abeille dans notre biodiversité et de soutenir les combats de l’UNAF. L’Abeille est un excellent témoin de la santé de nos écosystèmes, un pollinisateur essentiel pour la flore, l’agriculture et notre alimentation et un vecteur de communication attractif.

2/ Quelle est la durée du partenariat entre l’UNAF et le territoire TEPCV?
Le futur partenaire s’engage pour 3 ans et peut ensuite prolonger ce partenariat.

3/Quelle est la contribution financière pour bénéficier de ce partenariat ?
Le Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte, en devenant partenaire du programme « Abeille, sentinelle de l’environnement® », versera annuellement à l’UNAF, selon deux modalités :
-  Soit 1 600 euros par ruche, avec un minimum de 3 ruches (installation et suivi des ruches, APIDays® et action de communication),
-  Soit 2 000 euros par ruche, avec un minimum de 3 ruches (installation et suivi des ruches, APIDays et actions de communication ainsi qu’une initiation ou formations à l’apiculture)
Dans les deux cas, à partir de 6 ruches, une dégressivité de 30% par ruche supplémentaire sera appliquée.
Cette dépense est subventionnable à 80% par le fonds de financement de la transiton énergétique dans le cadre de la convention TEPCV.

4/ Le territoire est-il propriétaire des ruches et du miel récolté ?
Oui. Les ruches sont déclarées par l’UNAF au nom du Territoire qui en devient le propriétaire. A la fin de la convention, soit le territoire décide de garder les ruches s’il peut s’en occuper seul correctement, soit il peut les remettre à la disposition d’apiculteurs locaux ou de ruchers écoles.
Le territoire dispose librement du miel récolté. Il peut le distribuer directement au public lors de l’extraction de miel des APIdays ou le garder pour d’autres manifestations (fête de la nature, vœux de fins d’année, etc). Cependant, la vente de ce miel est interdite

5/ Qui sera l’apiculteur référent ?
L’installation, le suivi sanitaire et le matériel du rucher seront assurés par un apiculteur départemental référent désigné par le syndicat départemental et agréé par l’Union Nationale. Au cas où le syndicat départemental ne serait pas en capacité de désigner un apiculteur référent, l’UNAF s’engage à faire appel à l’apiculteur le plus à même d’assurer la mission ou à un autre syndicat.

6/ L’apiculteur référent se charge-t-il de l’aménagement de l’emplacement des ruches ?
Non. L’aménagement de l’emplacement qui accueille les abeilles (espace vert ou toit-terrasse par exemple) est effectué par le territoire. A ce titre, l’apiculteur référent n’est pas chargé des travaux de jardinage (tel que le débroussaillage) sur le site d’installation du rucher.

7/ L’apiculteur référent se charge-t-il de l’entretien du rucher ?
Oui. L’apiculteur référent désigné effectue les déclarations administratives requises, fait assurer le rucher par l’UNAF pour tout dégât qu’il pourrait occasionner par sa présence, procède au bon entretien des colonies et au renouvellement des reines ou des essaims, ainsi que du matériel si nécessaire, informe le territoire de l’état des ruches avec un bilan apicole annuel, et de manière informelle tout au long de l’année.

8/L’apiculteur référent se charge-t-il de la mise en pot du miel ?
Oui. La mise en pot est réalisée par l’apiculteur référent. Par ailleurs, c’est une activité faisant partie intégrante de la journée de récolte effectuée en public dans le cadre des Journées nationales « Abeille, sentinelle de l’environnement ® »/APIdays®. Lors de ces journées, l’apiculteur assure l’animation : il commente la totalité de l’extraction de miel et répond aux questions des participants. Dans un esprit de convivialité, la mise en pot peut être effectuée en collaboration avec le public.

9/ Qu’en est-il du matériel d’extraction? Sera-t-il fourni? Sera-t-il laissé au territoire après les 3 années tout comme les ruches?
L’apiculteur fournit le matériel nécessaire pour l’extraction et la mise en pots du miel (extracteur, enfumoir, vareuse, gants…). Ce matériel n’est pas la propriété du territoire.

10/ Dans le cadre des actions de communication, se déplace-t-il seul ou est-il nécessaire qu’un membre du territoire l’accompagne? Assure-t-il l’animation?
Les animations proposées pour les APidays® sont nombreuses, et sont renouvelées à chaque édition, aussi il est préférable que l’apiculteur référent soit accompagné par des membres de la collectivité. Ainsi, l’apiculteur peut expliquer l’extraction de miel ou la mise en pots, et répondre aux questions les plus techniques sur les abeilles, leur environnement ou sa pratique apicole et le territoire présente sa démarche et son engagement.

Les groupes scolaires en particulier doivent être accompagnés d’adultes encadrants. Généralement, il est plus enrichissant pour les enfants d’avoir un peu étudié au préalable la vie de la ruche ainsi ils peuvent poser les questions restées en suspens à l’apiculteur et retiennent mieux les notions.

D’autres actions de communication peuvent être menées par le territoire autour de son rucher.
Les Apidays® ont lieu une fois par an à la fin du mois de juin. Ce sont des journées de récolte du miel ouverte au public dans les territoires. Les dates sont arrêtées chaque année par l’UNAF.

En cas de questions, qui puis-je contacter ?

Une adresse de contact spécifique a été créée : tepcv.contact@unaf-apiculture.info

 
 

Pied de page