L’économie circulaire une autre façon de produire et de consommer

 

En réduisant la dépendance aux ressources finies de la planète, l’économie circulaire est un moyen pour chaque territoire d’améliorer sa résilience, c’est-à-dire d’anticiper les mutations en cours plutôt que de les subir, tout en créant de l’activité et de l’emploi.


Le système linéaire de notre économie – extraire, fabriquer, consommer, jeter – a atteint ses limites. Promouvoir et développer un nouveau modèle économique devient vital : l’économie circulaire. Basé sur une utilisation efficace des ressources et sur la notion de boucles, ce nouveau concept d’économie se veut partenarial et collaboratif.

En réduisant la dépendance aux ressources finies de la planète, l’économie circulaire est un moyen pour chaque territoire d’améliorer sa résilience, c’est-à-dire d’anticiper les mutations en cours plutôt que de les subir.
L’économie circulaire ne se réduit pas au recyclage, elle propose une vision systémique des flux de matières et d’énergie, avec à la clé de nombreux leviers d’actions.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte d’août 2015 a affirmé l’objectif national de transition vers une économie circulaire. Elle met en place de nombreuses mesures donnant une impulsion dans cette direction.

Elle fixe également dans ce domaine les objectifs ambitieux suivants :
- Le découplage progressif entre la croissance économique et la consommation de matières premières.
- La réduction de 10 % des déchets ménagers et assimilés produits d’ici 2020.
- Le recyclage de 55 % des déchets non dangereux en 2020 et 65 % en 2025.
- La valorisation de 70 % des déchets du bâtiment et des travaux publics à l’horizon 2020.
- La réduction de 50 % à l’horizon 2025 des quantités de déchets mis en décharge.

En résumé, l’économie circulaire c’est :

2 objectifs globaux fondamentaux :
• Réduire la consommation de ressources en valeur absolue
• Réduire les impacts environnementaux
3 temporalités pour un raisonnement « cycle de vie » :
• Amont : modes de production
• Durée de vie : modes de consommation
• Aval : recyclage
4 bénéfices « gagnant-gagnant » pour les entreprises comme pour les collectivités :
• Emplois & attractivité
• Pouvoir d’achat & réduction des coûts
• Résilience du territoire & maîtrise des risques
• Innovation & développement

Pour en savoir plus : http://www.developpement-durable.gouv.fr/-L-economie-circulaire-dans-la-.html et http://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire

Exemples TEPCV

Réduire les déchets des événements à Annecy
Le secteur de l’événementiel (foires, salons, expositions…) est très générateur de déchets. À Annecy et Chambéry, deux sociétés (Wood Stock Création et Matelo) travaillent à rendre ce secteur plus écoresponsable. Leur action contribue à la démarche collective plus globale de ce territoire lauréat des appels à projets Territoire zéro déchet, zéro gaspillage et TEPCV
http://www.votreenergiepourlafrance.fr/en-savoie-des-evenements-plus-verts/

Lutte contre le gaspillage alimentaire dans les collèges de l’Eure
D’après des études, ce sont 20 % des aliments achetés dans les collèges qui finissent à la poubelle. Le Département de l’Eure a donc décidé d’agir avec le soutien de l’ADEME et du ministère de l’environnement (financement TEPCV) pour mettre en place un programme d’action de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les collèges.

Cap sur la méthanisation aux monts du Lyonnais
Dans les monts du Lyonnais, l’engagement pour l’environnement est bien ancré. Depuis plus de dix ans le Simoly développe une stratégie de territoire fondée sur un lien fort entre transition énergétique et croissance verte au cœur duquel l’économie circulaire.
http://www.votreenergiepourlafrance.fr/cap-sur-la-methanisation-aux-monts-du-lyonnais/

 
 
 
 
 
 
 
Zoom sur
publié le 10 janvier 2017