STATION GNV PAYS D’APT LUBERON

publié le 15 mars 2019

Ouverture de la 1ère station GNV en Pays d’Apt Luberon, l’intercommunalité s’engage dans la réduction des gaz à effet de serre.

La Communauté de communes Pays d’Apt Luberon (CCPAL) dispose désormais d’une station publique intercommunale à usage privé fonctionnant au Gaz Naturel pour Véhicules (GNV). La station est implantée à Apt, dans le Vaucluse, au Parc d’Activités économiques de Perréal, labellisé ECOPARC par le Conseil départemental et engagé dans la labellisation PARC + en Provence Alpes Côte d’Azur.


Au cœur du Parc Naturel Régional, à mi-chemin entre l’axe Rhodanien et la métropole Aix Marseille, le Pays d’Apt Luberon est une interco de projets, authentique et solidaire. 25 communes dont 2 labélisées « Plus beaux villages de France », des sites classés du Massif des ocres, une opération Grand Site de France en cours, 32 000 habitants, un tissu économique construit autour de grands fleurons et d’un réseau dynamique de TPE, PME et d’artisans, la Communauté de communes est un territoire attractif et exceptionnel intégré à l’Espace Valléen et au Réseau Natura2000. L’intercommunalité a la volonté de prendre les devants pour une alliance réussie entre développement économique et environnemental.

L’intercommunalité souhaitant contribuer pleinement à l’atteinte des objectifs de transition énergétique pour la croissante verte, s’est engagée en 2016 par l’intermédiaire de son vice-président délégué au Développement Durable, Frédéric SACCO, en faveur d’un projet d’installation d’une station publique intercommunale à usage privée fonctionnant au Gaz Naturel pour Véhicules (GNV). La CCPAL prend ainsi les devants et confie en 2017 à la société PSA Consult basée à Lyon la phase d’études préalables nécessaires à l’exécution du projet.
Un projet mutualisé ! Le SIRTOM de la région d’Apt et la Ville d’Apt ont signé avec l’intercommunalité une convention d’utilisation de la station. GRDF, concessionnaire local de la distribution du gaz naturel et conseiller référent de la transition énergétique, a orienté les réflexions de la CCPAL sur la mobilité propre vers le GNV. Coût du projet : 228 000 € HT dont 80 % subventionnés par l’État via le programme TEPCV, par le Fonds de Soutien à l’Investissement Public Local, la Région Sud et l’ADEME.

Et après ?
Ce projet a pu voir le jour en partie grâce aux financements obtenus dans le cadre du TEPCV. En effet, un projet aussi novateur que celui-ci pouvait effrayer les élus locaux mais l’appui de l’Etat à un niveau aussi élevé (57 % grâce au programme TEPCV) les a rassurés. Aujourd’hui, le succès de la station GNV ne donne plus lieu à interrogations. Ce projet va dans le sens d’un développement économique et environnemental durable, il est à parier qu’il deviendra une référence en Vaucluse afin que les collectivités prennent conscience du rôle fédérateur qu’elles ont l’opportunité de pouvoir incarner pour la « modernisation » des modes de carburation de leurs véhicules. Le projet prévoit une extension et un agrandissement de la station en fonction des besoins, voire une ouverture au public dans quelques années. Pour l’heure, le débit de la station étant inférieur à 80Nm3/h, la législation sur les IPCE ne s’applique pas.

La presse en parle !
la presse en parle 1 (format pdf - 1.7 Mo - 15/03/2019)